Arlette Franco

30 novembre 2005


Promotion du Roussillon à l'Assemblée

0101361

Dans le cadre de la semaine consacrée au Languedoc Roussillon, Arlette Franco, à la demande du directeur des restaurants de l'Assemblée Nationale, a organisé la promotion de nos vins et produits de terroir.

Outre de superbes posters des principaux sites du Roussillon, des objets typiques de la culture catalane ont étéprésentés à cette occasion. Mais l'action la plus importante est bien l'inscription de vins du Roussillon sur la carte du restaurant. Après une dégustation à l'aveugle, ont été sélectionnés pour être inscrits sur la carte des vins à la rubrique "Coup de coeur" un côtes du Roussillon rouge, domaine Rossignol 2001 et un Maury vieille réserve 1992. En accompagnement, le restaurant de l'Assemblée a pu faire découvrir une "ouillade" et un bras de gitane accompagné de nos vins. Contact a été pris avec le CIVR pour diverses promotions sur Paris. Arlette Franco a obtenu l'accord de Guy Drut, Questeur de l'assemblée, pour le prêt de ses appartements pour l'organisation d'une soirée de présentation des produits du Roussillon en collaboration avec l'Association des Toques blanches.

Posté par hotelfute à 14:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


COMMUNIQUER

Comme je vous l'ai indiqué, je souhaite vous informer régulièrement des actions parlementaires mais aussi des décisions souvent mal comprises du gouvernement.

La connaissance du terrain est indispensable pour appréhender au mieux les problèmes nationaux, mais je veux avant tout rester en contact avec vous, et ce Blog doit vous permettre de me donner en temps réel vos avis sur tout ce que j'entreprends pour le bien de la communauté.

Soyez présent et n'hésitez pas, à me faire parvenir vos impressions et commentaires.

A bientôt.

Posté par hotelfute à 14:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 novembre 2005


Question publiée au JO le : 22/11/2005

Le Financement de la sécurité sociale - mutualité sociale agricole - FFIPSA. perspectives

Mme Arlette Franco appelle l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de la pêche sur le problème du financement de la protection sociale des exploitants agricoles.

Le recours systématique à des crédits bancaires pour couvrir le déficit du FFIPSA crée en effet une incertitude majeure pour l'avenir d'un régime profondément inséré dans son tissu professionnel et expression d'une véritable démocratie sociale, comme en témoignent les résultats des dernières élections qui ont permis d'élire 27 0000 délégués et 2 000 administrateurs.

La question est de savoir si, dans le champ de la protection sociale en France un régime, et apparemment un seul puisque des solutions sont trouvées dès lors qu'il ne s'agit pas du régime agricole, doit subir les conséquences d'une structure démographiques défavorable héritée d'un effort de modernisation sans équivalent. Le sujet est d'autant plus grave pour les ressortissants du régime dans la mesure où il s'agit simplement de demander une application équitable des principes de base de la solidarité.

Les travaux de la commission de compensation démographique ont démontré qu'il suffirait de tenir compte des profits de consommation en fonction de la pyramide des âges pour la maladie, des durées de cotisation dans chacun des régimes pour la vieillesse, pour assurer un équilibre global du régime.

Aussi elle lui demande quelles peuvent être les solutions rapides qui vont permettre de répondre aux attentes du monde agricole et pour trouver une solution pérenne au financement du régime des exploitants, et donner ainsi au réseau de la Mutualité sociale agricole la certitude que les efforts qu'il consent pour assurer à ses ressortissants une protection sociale efficiente et efficace s'inscrivent dans la durée.

Posté par hotelfute à 07:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 novembre 2005


Question publiée au JO le : 15/11/2005

Les restrictions dans l'enseignement agricole public

Mme Arlette Franco appelle l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur le problème qu'aura à affronter l'enseignement agricole public durant l'année 2006.

Les restrictions annoncées mèneraient dans la région Languedoc-Roussillon à la fermeture de quatre classes et à terme, de quatre filières, ce qui, dans le contexte annuel, remettrait en question l'existence même de certains établissements. Concrètement, l'offre de formation générale et professionnelle agricole dans les Pyrénées-Orientales risque de disparaître, laissant la profession démunie et obligeant les jeunes du département à aller se former à l'extérieur.

Les formations directement concernées sont le bac professionnel « commerce option vigne et vin et produits horticoles » sur le site de Rivesaltes, le BTS « industries agro-alimentaires » et le BTS « technico-commercial option produit alimentaire », sur le site de Théza. Aussi, elle lui demande quelles réponses peuvent être apportées pour rassurer les responsables de ces établissements d'enseignement agricole.

Posté par hotelfute à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Question publiée au JO le : 15/11/2005

Le déremboursement de certains médicaments

Mme Arlette Franco appelle l'attention de M. le ministre de la santé et des solidarités sur le problème rencontré par les pharmaciens. Depuis cinq ans, contre les avis des médecins et à la demande des patients, les pharmaciens se sont battus et ont éduqué les malades pour avoir aujourd'hui un taux de pénétration des médicaments génériques du dernier au troisième rang européen. Les professionnels sont aujourd'hui inquiets et même indignés. Une vague de déremboursement va peser lourdement sur les soins des plus démunis et les autres si ces médicaments sont « déremboursés ». Dans ce cas, une série de mesures doit être mise en place. Aussi, face à cette situation, elle lui demande quelles assurances peuvent être apportées aux pharmaciens.

Posté par hotelfute à 07:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]